Nedeleg laouen ha bloavezh mat!

Publié le par Tiegezh Santez Anna


                           * Pep den zo dezhañ ur steredenn en e galon, ur steredenn en e zaoulagad, hini e c'hoanag, hini e vennadoù  

    
      Ar feiz hon doug da begañ hor steredenn ouzh grataennoù Doue oc’h en em fiziout a-grenn en Hini
" a c'hell gant e c'halloud o labourat ennomp ober mil gwezh en tu-hont d'ar pezh a c'houlennomp pe a soñjomp zoken..." (Ef 3, 20-21)

*

 

 
    Fiziomp e santez Anna, maouez grataennoù Doue, steredenn hor c’halonoù : dezhi d’hon ambroug " betek ma paro an deiz ha ma savo ar werelaouenn en hor c’halonoù." (2P1,19)

 

   

*


 Nous portons tous une étoile dans notre cœur, une étoile dans nos yeux, celle de nos espoirs et de nos attentes.

 

La foi nous conduit à fixer notre étoile sur les promesses de Dieu et à nous confier entièrement à Celui "dont la puissance agis­sant en nous est capable de faire bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir." (Eph 3, 20-21)

 

Confions à sainte Anne, femme des promesses divines, l’étoile de nos cœurs : qu’elle nous guide " jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’astre du matin se lève dans nos cœurs." (2P1,19)


Tennet eus hanezadur ar Vouster



Miz Here 2008.

D’ar Sadorn 25. Hiziv, gant skoazell ur c’haer a skipailh, devezhiad labour bras war-dro an daou damm ti rivinet a-dal d’ar chapel o sevel,. Graet ez eus bet ur pezh tantad da zeviñ atredoù koad ar chanter, tammoù planchod ha goulazh dolmet o tont eus an ti-annez a zo bet karzhet mat hiziv goude bezañ bet lakaet an doenn da gouezhañ miz zo. Kempennet eo bet ivez ar c’hrañj stok outañ ha startaet c’hoazh ar stlez anezhañ, renket mein ha digousiet tro-dro. Fenoz e vez merzhet anat neuz nevez ha kempenn ar renkennad tiez. Bennozh Doue war bep hini ! D’ar Sul 26. Tremen a reomp an devezh e Malgeneg da geñver emvod "Debout Resplendis". Bennozh da Zoue evit ar grasoù resevet hag evit kement den bet kejet gantañ en o zouez an Ao. Eskob Joseph Madec a zo deuet hegarat tre war hon arbenn.

 

Miz Du 2008.
D’ar Sul 9 e oa an emvod miziek kinniget gant Tiegezh Santez Anna e Roudoualleg.
Oferenn da 11e heuliet gant tinellig er sal barrez evel ma’z omp boas bremañ d’en ober. Evit an endervezh pourmen ha dizoleiñ-mañ e kemeromp hent Gourin hag e tremenomp dirak chapel Sant-Filiberzh a-benn tizhout hini Sant-Nikolaz. Arvestet eo bet ouzh adeiladrezh kaer ar savadur a-raok mont e-barzh hag en em gavout dirak aoterig an adnev, warni un delwenn souezhus eus sz Mari-Madalen gourvezet, distenn ha dibreder, o terc’hel ul levr en he dorn hag helmoet he brec’h all ouzh ur c’hlopenn ! Danvez a-zoare evit Benead a gomzas a-zivout an dezevout arouezel hag an arz kristen diles, hemañ  oc ‘h erzerc’hañ ha neket o klask derc’hennañ traoù Doue e sell treuzkas ar c’hras. N’eo ket graet an arz nevet eta evit kinklañ, evit un arvesterezh kenedel da gentañ, na pa ve gwisket a gened. Ha dirak ar bennoberenn dibar-mañ hon eus selaouet ar pennad eus Aviel s. Yann o tanevellañ an Dasorc’h ma’z eo Mari-Madalen un test anezhañ. A-raok kuitaat ar chapel a voe delwenn sz Mari-Madalen evel an alc’houez anezhi e reomp tro an diavaez o teuler pled adarre ouzh ar penn-nev Beaumanoir. Ar pleusk dibar-mañ a adkavomp pelloc’h gant iliz an Dreinded-Bever, met a-raok mont-tre enni, e kerzhomp betek ar feunteun gaer ma verzhomp gant he stumm levezon Bro-Gwened. En iliz veurdezus e prederiomp war ar C’Hrist deuet evit ar Vuhez, maget gant lennadennoù gouel liderezhel ar Sul-mañ, eleze Dedi iliz-veur Sant-Yann Laterano, anezhi eta iliz-veur Roma. Enno e kavomp sklêrijenn a-zivout hennadelezh mab-den hag an Iliz "Ha c’hwi ivez, evel mein bev, bezit danvez an Templ speredel. » (I P 2,5) Deuet omp a-benn da ganañ ar gousperoù daoust d’an amc’houloù  hag erziwezh en em gavomp  e porched an iliz evit ar banne kafe. Bennozh da Zoue evit an devezh kaer-mañ !  D’ar Gwener 21. Distaget hon eus en-dro er beure-mañ hor pedenn emouestlañ er vreuriezh annezel da geñver gouel ar Werc’hez Vari kinniget en Templ. En enderv-mañ e kemeromp hent an Oriant da vont betek iliz Kerantreizh evit kofes hag an oferenn da c’houde gant breudeur S. Yann.


Extrait des Chroniques du Moustoir

Octobre 2008. Samedi 25. Aujourd’hui, avec une belle équipe, journée de chantier consacrée aux deux ruines en face de la chapelle en construction. Dans un grand feu ont brûlé les bois pourris du chantier, volige vermoulue de la maisonnette qui a été bien dégagée un mois après que le toit ait été abattu. La grange attenante a été nettoyée, le pignon encore renforcé, des pierres rangées et les abords nettoyés. Ce soir, la rangée de constructions apparaît avec un nouvel air propret. Dieu bénisse chacun des travailleurs ! Dimanche 26. Nous passons la journée à Malguénac avec l’association "Debout Resplendis". Merci au Seigneur pour les grâces reçues et pour les personnes rencontrées, spécialement Mgr Joseph  Madec qui est gentiment venu vers nous.

Novembre 2008. Le dimanche 9 avait lieu la réunion mensuelle proposée par Tiegezh Santez Anna à Roudouallec. Messe à 11h, suivie du pique-nique dans la salle paroissiale comme nous en avons désormais l’habitude. Pour cette après-midi de promenade et de découverte, nous prenons la route de Gourin et nous passons devant la chapelle Saint-Philibert pour rejoindre celle de Saint-Nicolas. Nous admirons la belle architecture de l’édifice avant d’y pénétrer et de nous retrouver devant le petit autel du bas-côté sur lequel est posée une étonnante statue de sainte Marie-Magdeleine couchée, comme nonchalante, tenant d’une main un livre et accoudée sur un crâne ! Benead y trouvera matière pour parler de la pensée symbolique et de l’authentique art chrétien qui doit, non pas chercher à représenter le divin, mais à le manifester et ceci en vue d’une communication de la grâce. L’art sacré, bien qu’il se drape de beauté, n’est donc pas décoratif, destiné à une contemplation premièrement esthétique. Et devant cette singulière œuvre d’art, nous avons entendu le passage de l’Evangile selon saint Jean sur la Résurrection dont Marie-Madeleine fut l’un des premiers témoins. Avant de quitter la chapelle dont la statue de sainte Marie-Madeleine fut pour nous comme une clef de compréhension, nous en faisons le tour pour admirer le chevet Beaumanoir. Nous retrouvons ce style particulier un peu plus loin à l’église de la Trinité-Langonnet, mais avant d’y pénétrer, nous marchons jusqu’à la belle fontaine dont nous remarquons la forme influencée par le pays vannetais tout proche. Dans cette splendide église, nous méditons sur le Christ venu pour la Vie, nourri par les lectures de ce dimanche où nous fêtons la Dédicace de Saint-Jean de Latran, cathédrale de Rome. Nous y trouvons lumière sur l’identité de l’homme de l’Eglise. « Et vous aussi, comme des pierres vivantes, devenez un Temple spirituel. » (I P 2,5) A la nuit tombante, nous parvenons à chanter les vêpres et nous terminons par un café sous le porche de l’église. Merci Seigneur pour cette belle journée !  Vendredi 21. Ce matin, nous avons renouvelé nos consécrations dans la fraternité de vie, à l’occasion de la fête de la Présentation de Marie au Temple. Cet après-midi, nous prenons la direction de Lorient jusqu’à l’église de Kerantre pour se confesser et pour la messe avec les frères de St-Jean.

  





 

Ho lizhiri /  Vos Lettres


A-berzh ur mignon eus Bro-Naoned / D’un ami du Pays-Nantais
 :

     "Je lis dans le dernier bulletin « Breizh da Jezuz » les commentaires lors de la réunion du conseil de pays de Tiegezh Santez Anna. Bien entendu, je partage tout ce que vous écrivez. Je comprends votre déception de ne pas soulever des foules avec un message qui s’adresse pourtant à l’ensemble des Bretons, y compris des non-bretonnants. Evidemment, je me reproche, comme beaucoup sans doute, de ne pas faire plus pour vous soutenir dans votre engagement qui, sur bien des points est exemplaire. Nous pressentons qu’il est probable que quand homo sapiens est apparu sur cette Terre, il y a entre 100 et 120.000 ans, le langage conscient, le sentiment religieux et l’instinct de survie ont été les moteurs de son développement et de sa prise progressive du contrôle de son environnement, pour le meilleur et pour le pire. Ceci pour dire que les deux visions du monde qui s’expriment par la langue et par la religion sont indissociables, c’est dire aussi que l’Eglise Catholique en Bretagne lorsqu’elle a cédé aux pressions du pouvoir jacobin et abandonné le breton dans son catéchisme, dans ses offices et ans ses prêches a "perdu" le peuple et, aujourd’hui ce n’est plus une rupture, c’est un gouffre qui s’est ouvert entre l’Eglise et la grande majorité des Bretons. Bien entendu, ce qui est vrai chez nous l’est aussi dans d’autres pays, même ceux dans lesquels la langue est devenue commune grâce à la traduction de la Bible, comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne. Mais là, c’est le matérialisme dominant, issu à la fois du collectivisme et du capitalisme, qui est à l’œuvre et qui l’est aussi en Bretagne où pourtant, Dieu soit loué, se continue, au moins chez les plus âgés, l’adhésion à une société simple et frugale.


A-berzh an Aotrou Robert Le Gall arc’heskob Tolosa /
De Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse :

"Trugarez d’am c’helaouiñ a-zivout hoc’h obererezhioù. Santez Anna d’ho sturiañ en hoc’h holl oberoù hag e meulidigezh an Aotrou. A galon ganeoc’h er bedenn. Kenavo"

œ"Merci de me tenir informé de vos activités. Que sainte Anne vous guide toujours dans toutes vos initiatives et dans la louange du Seigneur ! Avec mes sentiments religieux et cordiaux. Kenavo."

 

 

 

 

Ur maen vit Lann-Anna 


 

Ur maen evit Lann-Anna

     Kenderc’hel a rit da brofañ mein evit kas da benn labourioù sevel chapelig Lann-Anna  ha kempenn an ti bihan dirazi. Bennozh Doue da vadoberourion Lann-Anna a bedomp evito ! Hag e kendalc’himp da bediñ evidoc’h hag evit ho tiegezhioù evit ma teuimp da vezañ e Breizh, dindan mantell santez Anna, mein bev Ti an Aotrou. Dav e vo degas c’hoazh pakadoù mein a-benn echuiñ al labourioù. Trugarez eta da badout c’hoazh gant ar striv. Darn o deus kroget da reiñ da anaout tro-dro dezho hon intrudu hag evel-se eo bet kavet tud dedennet da harpañ. Arabat termal da c’houlenn follennoù brudañ diganimp dre ma’z eus moarvat kalzik a dud a vefe prest c’hoazh da brofañ ha pa ne vefe nemet ur maen (5 euro !) evit santez Anna hag oberenn Tiegezh Santez Anna evit Breizh ! Trugarez c’hoazh evit ar pezh a c’hellot ober ; krennus eo al labourioù-se evit dazont Lanna Anna !


Une pierre pour Lann-Anna

     Vous continuez à offrir des pierres pour la poursuite des travaux de construction de la petite chapelle de Lann-Anna  et de réhabilitation de la maisonnette d’en face. Merci du fond du cœur aux bienfaiteurs de Lann-Anna pour lesquels nous prions ! Et nous continuerons à prier pour vous et vos familles pour que, sous le manteau de sainte Anne, nous devenions en Bretagne des pierres vivantes de la Maison du Seigneur  Il faudra encore apporter bien des sacs de pierres pour pouvoir mener à terme ces travaux. Merci donc de continuer l’effort. Certains ont commencé à faire connaître autour d’eux notre initiative et ainsi des personnes ont accepté d’apporter leur soutien. N’hésitez pas à nous demander d’autre feuille d’appel aux dons car il y a sans doute de nombreuses personnes qui seraient prêtes à offrir ne serait-ce qu’une pierre (5 euros !) pour sainte Anne et l’œuvre de Tiegezh Santez Anna pour la Bretagne ! Merci encore de ce que vous pourrez faire ; ces réalisations sont décisives pour l’avenir de Lann-Anna !

*

               
     

 

Er bloavezh nevez-mañ 2009, kemeromp en hor c’halon ar stergann a welomp o skediñ war mantell santez Anna o kemenn ar pobloù hag ar broadoù galvet da veuliñ ar C’Hrouer. Ha kendalc’homp holl a-gevret,  da strivañ evit ma savo Breizh ivez bepred he meuleudi dibar e Kan ar Pobloù !  

           

 

En cette nouvelle année 2009, prenons dans nos cœurs la constellation que nous voyons briller sur le manteau de sainte Anne, comme autant de peuples et de nations appelés à louer le Créateur.

Et tous ensemble, continuons à œuvrer pour que la Bretagne élève toujours sa précieuse louange dans le Chant des Peuples !  

                                                                                               

E-pad ma ren ar goañv er-maez  

Emañ dindan an douar o labourat
hag o vountañ

Ar roz-kamm,

E kalon pep unan,
ur steredenn

                     *                       
Maodez Glanndour

  *

         Tandis que règne l’hiver au dehors

Sous la terre travaille et germe

Le narcisse,

           Dans le cœur de chacun,
une étoile.



*Trugarez da genderc’hel da harpañ gant ho profoù ha donezonoù hor breuriezh annezel ha d’hor skoazellañ da sevel chapel Lann-Anna. !

 

Merci de continuer par vos dons et offrandes à soutenir notre fraternité de vie et à nous aider à poursuivre les travaux de construction de la chapelle de Lann-Anna ! 
                                 *

                                                             *


Publié dans lizhiri - lettres

Commenter cet article