Pemzekvet Sul an amzer ordinal

Publié le par Tiegezh Santez Anna

lennadenn eus lizher sant Paol da gristenion Efezoz (1,3-14)



Benniget ra vo Doue, Tad hon aotroù Jezuz-Krist hag en deus hor benniget gant pep seurt bennozhioù speredel en neñvoù, er C'hrist. Hon dibabet en deus e Jezuz a-raok ma oa krouet ar bed evit ma vijemp santel ha dinamm dirazañ, er garantez. Hon merket en deus en a-raok, da vezañ bugale dezhañ dre Jezuz Krist, hervez plijadur vat e volontez, evit meuleudi gloar e c'hraz en deus bet roet dimp gant grasiusted, en e Vab muiañ-karet.
En E Vab ha dre e wad ez omp bet dasprenet hag hon eus bet ar pardon eus hon pec'hedoù. Pinvikik ez eo ar c'hras-se bet lakaet ennomp gant Doue an Tad d'hor c'hargañ a furnez hag a ouiziegezh, evit reiñ dimp da anaout kevrin e volontez, ar mennad madelezhus-se en devoa divizet ennañ e-unan, hag a oa da zont da wir ur wech deuet an amzerioù, da lavarout eo sujañ pep tra dindan ur Penn hepken, dindan Jezuz Krist, kement a zo en neñvoù ha war an douar.
E Jezuz Krist c'hoazh ez omp bet merket en a-raok gant an Hini a ziviz hag a ra pep tra hervez kuzul e volontez e-unan, abalamour dimp da vezañ evit meuleudi e c'hloar, ar re o deus en a-raok esperet er C'hrist. 
Ennañ c'hoazh, c'hwi ivez, goude bezañ klevet komz ar Wirionez hag Aviel ho silvidigezh ha kredet ennañ, a zo bet merket  gant siell ar Spered prometet, ar Spered-se hag a zo an arrez eus an hêrezh a resevimp pa vo peurzasprenet ar bobl en deus akuizitet Doue evit meuleudi e C'hloar.


* * *

15e Dimanche du temps ordinaire
lecture de la lettre de saint Paul aux Ephésiens

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les cieux! C'est en lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde,  pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant, dans son amour, prédestinés à  être ses fils adoptifs par  Jésus-Christ, selon sa libre volonté, en faisant ainsi éclater la gloire de sa grâce, par laquelle il nous a rendus agréables à ses yeux en son (Fils) bien-aimé. C'est en lui que nous avons la rédemption acquise par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence, en nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le libre dessein que s'était proposé sa bonté, pour le réaliser lorsque la plénitude des temps serait accomplie, à savoir, de réunir toutes choses en Jésus-Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. C'est aussi en lui que nous avons été élus, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté, pour que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d'avance avons espéré dans le Christ.
C'est en lui que vous-mêmes, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Evangile de votre salut, c'est en lui que vous avez cru et que vous avez été marqués du sceau du Saint-Esprit, qui avait été promis, et qui est une arrhe de notre héritage, en attendant la pleine rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire.

Publié dans Sulvezhioù - Dimanche

Commenter cet article