Breizh da Jezuz - Miz Du 2009

Publié le par Tiegezh Santez Anna

********************************************************

goloBlogPaintGlas1.jpg



********************************************************


 Pardon Santez Anna 2009

 

(Tennet eus Hanezadur ar Vouster)

     

     D’ar Sadorn 18 a viz gouere. Nag a draoù a zo bet kempennet ha terket a-drugarez da vignoned Lann-Anna a-benn ar Pardon ! Degaset eo bet dimp gant Mikael ar peder zaol goad graet gantañ hag ez eus ur skipailh oc’h aozañ hag o kinklañ al lab. Er chapel eo bet lakaet a- istribilh skeudenn ar C’Hrist Trugarezus, staget ar c’hef ha sichenn Mabig Jezuz Praha. Ha prest e vo pep tra a-benn arc’hoazh ?

   

     D’ar Sul 19. Degouezhet eo an devezh meur ! Abred (!) eo erruet Katell da lakaat he c’hoef, ha Josiane war-lerc’h da vezañ pourc’het breizhek gant Mariannnig. Er bloaz-mañ en em gavomp en iliz parrez evit an oferenn pennlidet gant an Aotrou eskob Madeg en deus graet dimp an enor bras-mañ. Gant hegarated eo bet kaset a Glegereg gant Irène rak emañ c’hoazh gant e flac’hoù goude bezañ torret e askorn morzhed. Harpet kaer eo bet evit al liderezh gant don Pierre-Nicolas tra m’edo an Ao.Ao. Job Lec’hvien hag Anton ar Barzh o kenlidañ. Lidoù brav tre e brezhoneg gant kanoù gregorian, ar bedenn veur e latin. Un dudi ! Ha Oanez ouzh Power Point a-benn tremen hep ar follennoù. Ur banne zo bet servijet da c’houde a-raok dont da Lann-Anna hag en em gavout el lab leun-chouk evit tinellig tra m’edo an Ao. Madeg, ar veleion, Benead, Yann-Bêr ha Kristen o tebriñ e-barzh an ti. Kroget eo neuze ar sonerion da reiñ o binvioù da glevout : Enora ouzh ar vombard, Riwallan hag an Itron Le Cam ouzh an akordeoñs, Philippe Celin hag Alan David Sachs ouzh ar binioù bras. Peadra da vroudañ an dañserion ! Met hoalet tre eo bet ivez an daoulagadoù gant an dud ganto gwiskamantoù ar vro, en o-zouez Charlotte, hag hi nav bloaz ha pevar-ugent, ganti kapot an Oriant, ur misi ! War e nañv eo deuet a-benn an Ao. Madeg da ziskenn betek ar chapel lec’h m’o doa staliet an dornwezhourion o dafaroù da ginnig o micher : Mikael ar munuzer ha Xavier ar gwerellour war ar porzh ha Bénédicte ar gemenerez en adchapel. War un dro e oa tu d’an dud da zizoleiñ ar chapel peuzechu ha da bediñ enni. Da 5e hon eus holl en em gavet eno evit kanañ gousperoù santez Anna evit ar wezh kentañ en he neved nevez. Klod da Zoue ha meuleudi da santez Anna ! Kendalc’het eo dousik an traoù gant kafe, krampouezh, gwestell… Kalz muoc’h a dud hevlene er Pardon, muioc’h a bardonerion fenoz ivez o heuliañ ar bir davet an tinellig !    

 

 

Le Pardon de Sainte Anne  2009

(Extrait des Chroniques du Moustoir)

 

     Samedi 18 juillet. Grâce aux amis de Lann-Anna, que de choses ont été préparées et mises au point en vue du Pardon ! Mikael a apporté les quatre tables qu’il a fabriquées et une équipe prépare et décore le hangar. Dans la chapelle, le tableau du Christ Miséricordieux a été accroché, le tronc fixé ainsi que la console de l’Enfant Jésus de Prague. Tout sera-t-il prêt à temps ? 

    

     Dimanche 19. Le grand jour est arrivé ! Katell est de bonne heure (!) pour mettre sa coiffe, Josiane arrive aussi afin que Mariannnig qui l’aide à revêtir son costume breton. Cette année nous nous retrouvons à l’église paroissiale pour la messe présidée par Mgr Madec qui nous a fait ce grand honneur. C’est Irène qui s’est gentiment proposée pour le transport depuis Cléguérec car Monseigneur doit encore utiliser des béquilles depuis sa fracture du col du fémur. Don Pierre-Nicolas l’a aidé magnifiquement pour la liturgie tandis que les abbés Job Lec’hvien et Anton ar Barzh concélébraient. Très belle célébration en breton et chants grégoriens, la prière eucharistique en latin. Une merveille ! Et grâce à Oanez et son Power Point, nous pouvions nous passer des feuilles. Un vin d’honneur et nous nous retrouvons à Lann-Anna pour le pique-nique dans le hangar plein à craquer, tandis que Mgr Madeg, les prêtres, Benead, Yann-Bêr et Kristen déjeunent dans la maison... Les musiciens ont ensuite commencé à faire entendre leurs instruments : Enora à la bombarde, Riwallan et Mme Le Cam à l’accordéon, Philippe Celin et Alan David Sachs au binioù bras. De quoi enthousiasmer les danseurs ! Mais les yeux étaient également charmés par les costumes et notamment Charlotte, 89 ans, qui portait le capot de Lorient, superbe ! Mgr Madec est parvenu, à petits pas, à descendre jusqu’à la chapelle où les artisans avaient installé leur matériel afin de présenter leurs métiers : Mikael le menuisier et Xavier le vitrailliste dans la cour, Bénédicte, la couturière,  dans la sacristie. Durant ce temps les gens pouvaient aussi découvrir la chapelle presque achevée et y prier. Nous nous y sommes tous retrouvés à 5h pour chanter les vêpres de sainte Anne pour la première fois en son nouveau sanctuaire. Gloire à Dieu et louange à sainte Anne ! Nous avons doucement poursuivi par le café, crêpes et gâteaux… Beaucoup plus de monde cette année pour le pardon et plus de pardonneurs aussi ce soir pour suivre la flèche indiquant le  pique-nique !


  *

*********************************************************** 

 

« Leuniet gant ar Spered Santel, kerent ar Werc’hez
Vari a c’hortoze frealzidigezh Israël
. »

Prezegenn an Aotrou’n Eskob Jozeb Madeg
da-geñver Pardon Santez Anna 2009

 

     Ma breudeur ha ma c’hoarezed ker. Anna ha Yoakim, kerent ar Werc’hez Vari venniget, Mamm Doue, n’int ket menneget en avieloù nag e levr kanonek ebet eus an Testamant Nevez. Met anavezet int evidomp dre hengounioù o tont eus metoù yuzev-kristen eus Palestina ; an hengounioù-mañ hag a gaver pergen e Proto- aviel Sant Jakez. Dre m’eo bet implijet ar skrid-mañ gant Klemez Aleksandria ha gant Origen, anezho o-daou tadoù eus an Iliz, e c’heller gouzout ez eo an destenn eus an eil kantved. Hag eñ an oberenn gentañ savet diwar gehelerezh Mari, ez eo Proto-aviel Sant Jakez ur skrid-difenn, gouestlet da c’hlanded peurvat Mari, a-benn respont d’un nebeut skridoù dismegañsus a-berzh Yuzevion pe Paganed. Kontañ a ra ginivelezh vurzhudus Mari, bet ganet eus kerent kozh chomet gaonac’h betek-henn, Anna ha Yoakim, anezho daou bried santel, roet penn-da-benn da bolontez Doue.

Tad ha mamm Mari zo anezho o-daou ar walenn o liammañ an Israel gozh ouzh an Israel nevez : «resevet o deus bennozh an Aotrou ha drezo eo deuet dimp ar bennozh prometet d'an holl bobloù » a lavar dimp al liderezh. «O gloar eo bezañ ganet an hini ma tlee dont drezi Mab unganet Doue.»

E gouloù-deiz an amzerioù nevez, ez eo Anna ha Yoakim testoù eus rummadoù tud santel an Testamamnt Kozh o deus kerzhet er feiz,  hep bezañ bet an eurvad da arvestiñ ouzh dremm ar C’Hrist. : «Eürus ho taoulagad dre ma welont,  eme Jezuz d’e ziskibled. E gwirionez, me lavar deoc'h, kalz profeded ha tud santel o deus c'hoantaet gwelout ar pezh a welit ha n'o deus ket gwelet. » Dija e alie Ben Sirac’h ar Fur reiñ meuleudi d’an dud illur a zo hon hendadoù «Ar pobloù a zanevell o furnez hag ar vodadeg a embann o meuleudi. »

Kresket eo kehelerezh santez Anna, e sklêrijenn hini ar Werc’hez Vari, dreist-holl, evel-just, e sklêrijenn gouel Ginivelezh Mari. Ken abred hag an eizhvet kantved e veze enoret santez Anna e Kergustentin, en ur vrientiliz bet gouestlet dezhi d’ur pemp war ’n ugent a viz Gouere. E Jeruzalem, en eizhvet kantved, er vrientiliz anvet eus santez Mari lec’h m’eo ganet, e-kichen ar poull probatek, e kane evel-henn sant Yann Damas meuleudi Anna ha Yoakim : «Eürus oc’h-c’hwi ho-taou. Ar grouadelezh a-bezh a zo dleourez deoc’h. Drezoc’h eo, evit gwir, he deus kinniget d’ar C’Hrouer, an donezon dreist d’an holl zonezonoù : ur vamm holl-santel, an hini nemeti dellezek eus he c’hrouer… Yoakim hag Anna, eürusat priedoù… A-drugarez d’ho puhez dinamm ha santel, hoc’h eus koñsevet perlezenn ar c‘hlanded, an hini a zlee bezañ gwerc’hez a-raok dezhi genel, gwerc’hez en ur c’henel, gwerc’hez goude ar c’hinivelez ; an hini nemeti gwerc’hez a spered, a ene hag a gorf. Yoakim hag Anna, priedoù glan meurbet ! O virout ar c’hlanded, houmañ lezenn an natur ; hoc’h eus koñsevet, evit ar bed, an hini a vo, hep anaout pried ebet, Mamm Doue. C’Hwi, merc’h Adam ha Mamm Doue, eürus ho tad hag ho mamm ! »

Er C’hornog en deus en em ledet kehelerezh santez Anna, etre an daouzekvet hag ar pemzekvet kantved, met un adsav nevez a zegouezhas er seitkvet kantved, da-heul emziskouezioù santez Anna da Iwan Nikolazig, e Keranna, e-lec’h, emezi, ma oa bet savet ur chapel gouestlet dezhi, nav c’hant pevar bloaz war ’n ugent ha c’hwec’h miz abretoc’h, da lavarout eo, war dro ar bloavezh seizh kant. Ouzhpenn pirc’hirinded veur Santez-Anna-Wened, meur a chapel a zegemer ar birc’hirined deuet da bediñ mamm-gozh Jezuz.

An dud kozh o deus, hiziv-an-deiz, ur roll pouezus evit treuskas ar feiz ha talvoudoù an tiegezh.  En e lizher d’an tiegezhioù, e laka Yann-Baol Daou an evezh war gement-mañ : « en em zistaget he deus hor c’hevredigezh diouzh ar wirionez leun a-zivout mab-den, diouzh ar wirionez a-zivout ar gwaz hag ar vaouez, evel hiniden. Diwar-se ez eo dic’houest da gompren ez reizh petra eo donezon ar priedoù an eil d’egile er briedelezh, ar garantez atebek e servij an dadelezh hag ar vammelezh, meurded wirion an tiegezh. »

Tra an tiegezhioù kristen - hag ez eus anezho, a-drugarez Doue - eo cheñch penn d’ar vazh ha reiñ en-dro da c’houzout d’ar gevredigezh a-vremañ talvoudegezh wirion an tiegezh. Karantez ar pridoù an eil evit egile a zo sin an emglev etre Doue hag an denelezh, etre ar C’Hrist hag an Iliz. Ra adkavo tiegezhioù hor bro an Aotrou Doue hag e teuint da vezañ kreñv. Esperomp un dazont gwell evit hon tiegezhioù, evel ma c’hortoze Yoakim hag Anna, er goanag, amzerioù nevez evit Israel. « Leuniet gant ar Spered Santel, kerent ar Werc’hez Vari a c’hortoze frealzidigezh Israël »

 

« Remplis de l’Esprit-Saint, les parents de la
Vierge Marie attendaient la consolation d’Israël
. »

Homélie de Mgr Joseph Madec à l’occasion
du Pardon de Sainte Anne 2009.

 

           Chers frères et sœurs, Anne et Joachim, les parents de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu, ne sont pas cités dans les évangiles ni dans aucun livre canonique du Nouveau Testament. Mais ils nous sont connus par des traditions provenant des milieux judéo-chrétiens de la Palestine, traditions qui furent consignées en particulier dans le Proto évangile de saint Jacques. L’utilisation de ce texte par Clément d’Alexandrie et par Origène, deux Pères de l’Eglise, permet de dater ce document de la fin du IIe siècle. Première œuvre suscitée par le culte de Marie, Proto évangile de Jacques est un écrit apologétique qui veut défendre la parfaite pureté de Marie, en réponse aux attaques de certains écrits calomnieux d’origine juive ou païenne. Il raconte la naissance merveilleuse de Marie, née de parents âgés et jusque là stériles, Anne et Joachim, deux saints époux parfaitement accordés à la volonté de Dieu.

            Le père et la mère de Marie co nstituent le chaînon qui relie l’ancien Israël au nouveau :  « Ils ont reçu la bénédiction du Seigneur et par eux nous est venue la bénédiction promise à tous les peuples » nous dit la liturgie. « Leur gloire est d’avoir donné naissance à celle de qui devait naître le Fils unique de Dieu. »

            A l’aube des temps nouveaux, Anne et Joachim incarnent ces générations de justes de l’ancien Testament qui ont marché dans la foi sans avoir eu le bonheur de contempler le visage du Christ : « Heureux vos yeux parce qu’ils voient », dit Jésus à ces disciples. « Amen, je vous le dis, beaucoup de justes ont désiré voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu. » Déjà Ben Sirac le Sage nous recommandait de faire l’éloge de ces personnages glorieux qui sont nos ancêtres. « Les nations racontent leur sagesse, l’assemblé proclamera leur louange. »

            Le culte de sainte Anne a grandi dans le rayonnement de celui de Maire et surtout, naturellement, dans le rayonnement de la fête de la Nativité de Marie. Dès le 8e siècle, sainte Anne était honorée à Constantinople dans une basilique qui fut dédiée en son honneur un 25 juillet. A Jérusalem, dans la basilique dite «  De sainte Marie où elle est née », près de la piscine probatique, saint Jean Damascène, au 8e siècle, chantait en ces termes la louange d’Anne et de Joachim : « Heureux votre couple. Toute la création est votre débitrice. C’est par vous, en effet, qu’elle a offert au Créateur le don supérieur à tous les dons, une mère toute sainte, seule digne de celui qui l’a créée… Anne et Joachim, heureux votre couple… A cause de votre vie chaste et sainte, vous avez produit le joyau de la virginité, elle qui devait être vierge avant l’enfantement, vierge en mettant au monde, vierge après la naissance ; la seule toujours vierge d’esprit, d’âme et de corps. Joachim e Anne, couple très chaste ! En observant la loi de la chasteté, cette loi de la nature, vous avez mérité ce qui dépasse la nature ; vous avez engendré pour le monde celle qui sera, sans connaître d’époux, la Mère de Dieu. Fille d’Adam et Mère de Dieu, heureux ton père et ta mère. »

            Le culte de sainte Anne connut une assez large diffusion en occident entre le 12e et le 15e siècle, mais il devait connaître un nouvel essor au 17e siècle à la suite des apparitions de sainte Anne à Yves Nicolazic au village de Kéranna, où, déclara-telle, une chapelle avait été dédiée à son nom 924 ans et six mois plus tôt, c’est à dire vers l’an 700. A côté du grand pèlerinage de Sainte-Anne-d’Auray, bien d’autres chapelles accueillent des pèlerins qui viennent vénérer la grand-mère de Jésus.

            Les grands-parents, aujourd’hui jouent un rôle majeur dans la transmission de la foi et des valeurs familiales. Dans sa lettre aux familles, Jean-Paul II remarque que « notre société s’est détachée de la vérité plénière sur l’homme, de la vérité sur ce que sont l’homme et la femme comme personnes. Par conséquent, elle est incapable de comprendre de manière exacte ce que sont le don des personnes dans le mariage, l’amour responsable au service de la paternité et de la maternité, l’authentique grandeur de la famille. » Il appartient aux familles chrétiennes et, Dieu merci, elles existent, de renverser cette situation et de donner à la société d’aujourd’hui le vrai sens de la famille. L’amour de l’époux et de l’épouse est un signe d’alliance entre dieu et l’humanité, entre le Christ et l’Eglise. Que les familles de notre pays retrouvent le sens de Dieu et elles deviendront solides. Espérons un avenir meilleur pour nos familles comme Anne et Joachim attendaient dans l’espérance des temps nouveaux pour Israël. « Remplis de l’Esprit-Saint, les parents de la Vierge Marie attendaient la consolation d’Israël. » 

 

***********************************************************
 

Pedomp santez Anna

Gant an Tad Job Lec’hvien

 

     Anna ha Yoakim a oa eus an dud a veze graet anezho tud just en Israel, d.l.e. eus ar re a oa fidel da ren o buhez hervez al Lezenn roet gant Doue d’e bobl. Gortoz a rent gant feiz ha goanag ar roue prometet, mab da Zavid, an hini diouganet gant Jeremiaz : « Setu deizioù o tont, emezañ, ma savin da Zavid ur wrizienn reizh, ur roue a lako da ren er vro ar gwir hag ar pezh a zo reizh, an hini a zegaso ar peoc’h hag ar silvidigezh da Israel » Neuze ivez, evel kanet gant ar Salmour : « An Aatrou a vo o mesaer ha ne vo ken er vro en dienez».

     Ar gortoz-se eus ar Mesiaz a greñvae hag a awene feiz ha goanag an daou bried en o fedennoù pemdeziek, ha daoust ma oant chomet divugel beek neuze, ne gollent ket ar fiziañs da welout o tonet an Hini a lakfe ar peoc’h da ren er vro, an Hini, hervez an Abostol, a rafe ur bobl hepken eus ar re a zo tost hag ar re a zo pell, eus Israel hag ar pobloù all, ur bobl unanet gant ar memes Spered, rak « drezañ, an daou rumm a zo ac’hanomp, hon eus digor davet an Tad».

     Maget evel-se o ene gant ar Skritur Sakr hag ar bedenn, Anna ha Yoakim a rene ur vuhez santel dirak Doue ha dirak an dud. Ha dre gement-se, n’eo ket souezhus e vefent bet dibabet gant Doue da lakaat er be ar c’hrouadur beniget, ar Werc’hez Vari, ar vaouez dinamm galvet da c’henel hor Salver, « ar Pastor Mat a gemero truez ouzh e bobl, dre ma oant evel deñved hep mesaer » eme an Aviel.

     N’hallomp ket klevout ar c’homzo-se hep soñjal en amzer ma vevomp, pa welomp kement a ilizoù serret d’ar Sul ha kristenion hep pastored. An amzer da zont a zo fiziet en tiegezhioù kristen evel Tiegezh Santez Anna, un tiegezh speredel hag ur vreuriezh tud mennet da zispakañ o buhez kristen gwriziennet er vro-mañ dindan paeroniezh an Itron Santez Anna. Ur skouer eo evit an holl diegezhioù kristen. Ha piv ac’hanomp n’en deus ket gwelet skeudenn ar Santez gant he merc’hig Mari, o tiskouez dezhi ar Bibl war he barlenn hag o teskiñ d’he bugel lenn ar Skritur Sakr ha mirout ar c’homzoù santel en he c’halon ? Ra gemero ivez preder ha soursi mammoù hor bro da reiñ kelennadurezh ha skouerioù a vuhez kristen d’o bugale. Ha neuze ivez e savo en o zouez danvez ar bastored he deus hor bro kement ezhomm anezho. Ha ra lavarint da santez Anna ar bedenn-mañ anavezet mat e bro Wened, pedenn ur vamm evit he bugale : « Santez Anna, skouer ar mammoù kristen, gouestlañ a ran deoc’h va bugale. Gouzout a ran eo an Aotrou Doue en deus o roet din, hag ez int lakaet er bed, da gentañ tra, evit E servijiñ. Setu perak e c’houlennan diganeoc’h, evito hag evidon-me, ar c’hras d’ober bepred bolontez Doue war an douar. O ! Mamm garet, gouarnit mat ar vugale gaezh-se. N’eo ket enorioù ar bed na madoù an douar a c’houlennan evito, met lakit kentoc’h en o c’halonoù un doñjer bras ouzh ar pec’hed, pellait diouto an droug ha fallentezioù ar bed ; deskit dezho, c’hwi hoc’h unan, karout Doue evel m’hoc’h eus-c’hwi desket d’ho merc’h divlam ar Werc’hez glorius Vari. »  

     Hag evidomp-holl, Bretoned, hon eus an dever d’enoriñ ha da bediñ mamm-gozh hor Salver Jezuz-Krist, rak roet eo bet dimp da batronez kentañ hon bro Vreizh. Pell hag amzer ‘zo abaoe m’o deus hon tadoù sellet santez Anna evel o mamm-gozh karet ganto. Hervez ar c’hrennlavar : An neb na gar ket Mamm ar Werc’hez, eus Breizh-izel n’eo ket hennezh. Ha pehini eo an iliz en hor bro ha n’he deus ket skeudenn santez Anna, bennet er vein pe aliesoc’h kizellet er c’hoad, pe livet er gwerennoù ha kanet er c’hantikoù. Em farrez da skouer, Santez Anna Plaeraneg e Bro-Oueloo, e veze kanet 4 pe 5 kantik brezhonek en hec’h enor, hag e gousperoù ar pardon, da antifonenn ar Magnificat, e veze kanet e latin : 

O Mater Patriae, O, Mamm hon bro,
Anna galloudus meurbet, bezit silvidigezh ho Pretoned,
dalc’hit start ar feiz en o zouez,
ha grit ma vezint fidel d’o gizioù santel,
ha roit dimp ar c’hras, dre ho pedenn,
da vevañ er peoc’h.


     Pedomp eta santez Anna da zegas en-dro ar feiz d’ar re na gredont ket, da greñvaat ar feiz er c’halonoù gwan ha.dinerzhet, da skoazellañ holl dud hor bro da adkavout ur feiz greñv ha nerzhus, sklerijennet gant an Aviel.

            Santez Anna, grit ma’z ay donoc’h-donañ gwrizioù Kroaz hor Salver en hor bro Vreizh. 

 


Prions sainte Anne

Par le Père Job Lec’hvien

 

     Anne et Joachim étaient de ceux que l’on appelait les justes en Israël, c’est à dire, de ceux qui étaient demeurés fidèles à la Loi donnée par Dieu à son peuple. Ils attendaient dans la foi et l’espérance le roi promis, fils de David, prophétisé par Jérémie : « Voici venir des jours, dit-il, où je susciterai un juste rameau à David, un roi qui fera régner dans le pays la justice et le droit, celui qui apportera la paix et le salut à Israël. » Et comme le chantait le psalmiste : « Le Seigneur sera leur berger et il n’y aura plus de famine dans le pays. »

     Cette attente du Messie fortifiait et inspirait la foi et l’espérance des deux époux dans leur prière quotidienne, et bien qu’ils n’avaient pas eu d’enfants, ils ne perdaient pas confiance de voir venir Celui qui apporterait la paix au pays, Celui qui, selon l’Apôtre, ferait un seul peuple de ceux qui sont proches et de ceux qui sont loin, d’Israël et des autres peuples, un peuple uni par le même Esprit, car « par lui, nous avons, les uns et les autres, libre accès au Père. »

     Leur âme ainsi nourrie par l’Ecriture Sainte et la prière, Anne et Joachim menaient une vie sainte devant Dieu et les hommes. Et c’est ainsi que Dieu les choisit pour mettre au monde l’enfant bénie, la Vierge Marie, la femme immaculée appelée à enfanter notre Sauveur, « le Bon Pasteur qui prendra pitié de son peuple, car ils étaient comme des brebis sans pasteur » nous dit l’Evangile.

     Ne nous pouvons pas entendre ces paroles sans penser à notre temps, alors que nous voyons tant d’églises fermées le dimanche et les chrétiens sans pasteurs. L’avenir est entre les mains des familles chrétiennes telle que Tiegezh Santez Anna, une famille spirituelle et une fraternité de personnes désirant épanouir leur foi chrétienne, enracinés en ce pays, sous le patronage de sainte Anne. C’est un exemple pour toutes les familles chrétiennes. Et qui d’entre nous n’a pas vu l’image de la Sainte avec sa fillette Marie, lui montrant la Bible sur ses genoux et apprenant à son enfant à lire la Sainte Ecriture et à garder les saintes paroles dans son cœur ? Que les mères de notre pays se préoccupent elles aussi de donner éducation et exemple de vie chrétienne à leurs enfants. Alors se lèveront parmi eux les futurs pasteurs dont notre pays a tant besoin. Et qu’elles adressent à sainte Anne cette prière bien connue dans le pays vannetais, prière d’une mère pour ses enfants : « Sainte Anne, exemple des mères chrétiennes, je te consacre mes enfants. Je sais que c’est Dieu qui me les a donnés et qu’ils sont venus au monde, avant tout, pour Le servir. Voilà pourquoi je te demande, pour eux et pour moi-même, la grâce d’accomplir toujours la volonté de Dieu sur cette terre. O ! Mère bien-aimée, garde bien ces chers enfants. Ce ne sont pas les honneurs du monde ni les biens de la terre que je demande pour eux, mets plutôt en leurs cœurs un grand dégoût du péché, éloigne d’eux le mal et les vanités du monde ; apprends-leur, toi-même, à aimer Dieu comme tu l’as appris à ta fille immaculée la glorieuse Vierge Marie.»      

     Et c’est un devoir pour nous tous Bretons, d’honorer la grand-mère de notre Sauveur Jésus-Christ, car elle nous a été donnée pour patronne principale de notre Bretagne. Il y a bien longtemps que nos aïeux ont considéré sainte Anne comme leur grand-mère bien-aimée. Selon le dicton : Celui qui n’aime pas la Mère de la Vierge, celui-là n’est pas Breton. Et quelle est l’église qui n’a pas sa statue de sainte Anne, taillée dans la pierre ou plus souvent sculptée dans le bois, ou peinte sur les vitraux.  Et comme on la chante dans les cantiques ! Dans ma paroisse par exemple, à sainte Anne de Ploubaznalec dans le Goëlo, nous chantions 4 ou 5 cantiques en son honneur, et pour les vêpres du pardon, l’antienne du Magnificat chantée en latin : O Mater Patriae, O, Mère de la Patrie, Anne très puissante, sois le salut de tes Bretons, garde leur foi, donne-leur d’être fidèles à leurs saintes traditions, et donne-nous la grâce de vivre en paix.

    Prions donc sainte Anne de ramener à la foi ceux qui ne croient pas, de fortifier la foi dans les cœurs faibles et épuisés, d’aider tous les hommes de notre pays à retrouver une foi forte et vaillante, éclairée par l’Evangile.

            Sainte Anne, faites que les racines de la Croix de notre Sauveur s’enfoncent de plus en plus profondément dans la terre de notre Bretagne.


***********************************************************

*  *  *

!

Beaj un erminig benniget !

(Gant ur bardonerez eus Roudoualleg)

    

     Ya… setu istor beaj ur wispidenn venniget bet kinniget goude oferenn Pardon Santez Anna. E fin an oferenn, ur plac’h yaouank, ar delennourezh a gav din, he doa kinniget dimp gwispid breizhek. Fellet ez eus bet din kemer div anezho : an eil a vefe evit Anna Canevet, leanez e Dakar ha genidik eus Roudoualleg. Kaset em eus dezhi follenn an oferenn hag an erminig mailhuret mat gant un tamm gouel mezell hag hon hetoù gwellañ war un dro. Va zrugarekaet he deus hep dale.... Laouen e oa gant ar gasadenn ha lodennet an erminig gant pemp den : al leanezed, ar blenier, ar geginourez. .. hag e chome bruzhun c’hoazh ! Setu dasparzhet kaer lodenn ar pardon ! Evel-se he deus bevet en he doare un tamm eus Pardon Santez Anna bet aozet ganeoc’h ! Ha setu un erminig, goude un hir a veaj, he deus degaset levenez d’ul leanez eus Breizh e Dakar.


Voyage d’une hermine bénie !

(Par une pardonneuse de Roudouallec)

    

     Oui… voyage d’un biscuit béni offert à la sortie de la messe du Pardon de Sainte Anne. En fin de messe, une jeune fille, la harpiste je crois, nous avait offert des sujets bretons en biscuits. Intentionnellement, j’en ai pris deux : le second serait pour Anna Canévet, religieuse à Dakar et originaire de Roudouallec. Je lui ai adressé la feuille de messe et l'hermine bien emmaillotée dans un film plastique et nos vœux de bonne fête. J'ai reçu ses remerciements sans attendre.... Elle était heureuse de cet envoi et elle avait partagé l'hermine avec 5 autres personnes : religieuses, chauffeur, cuisinière . .. et il en restait encore des miettes ! Beau partage du pardon ! Ainsi elle a vécu à sa façon le Pardon de sainte Anne que vous avez organisée ! Et voilà une hermine qui, après un long voyage, a égayé une religieuse bretonne à Dakar.


***********************************************************



Emvodoù gant Tiegezh Santez Anna

Réunions avec Tiegezh Santez Anna

Evit an holl 
Ouvertes à tous !!

2009-2010

*************************************

10 a viz Genver. Adalek 12e30 : Merenn lodennet tennet eus ar sac’h. Diouzh an abardaez : Gouel ar Steredenn, Meuleudi hag erbederezh evit an holl vroadoù hag evit Breizh ! Merenn-vihan

  
10 janvier.
A partir de 12h30, Pique-nique partagé tiré du sac. L’après-midi : Fête de l’Etoile, Louange et intercession pour tous les pays et pour la Bretagne ! Goûter.

 

*************************************

14 a viz C’Hwevrer.   Adalek 12e30, Merenn tennet eus ar sac’h.Diouzh an abardaez : emvod studi Maodez Glanndour.  Gousperoù. Merenn vihan.

  
14 Février.
A partir de 12h30, pique-nique tiré du sac. L’après-midi : réunion d’étude  Maodez Glanndour . Vêpres. Goûter.

 

*************************************


14 a viz Meurzh. Emvod Koraiz Sul Laetare Sul al levenez

Adalek 12e30, merenn tennet eus ar sac’h. Diouzh an abardaez : kelennadenn, gousperoù.


14 Mars. Réunion de Carême. Dimanche Laetare, dimanche de la joie
A partir de 12h30, pique-nique tiré du sac L’après-midi : enseignement, vêpres.

 

************************************* 

11 a viz Ebrel. Sul an Drugarez. Adalek 12e30, merenn tennet eus ar sac’h. Diouzh an abardaez : kelennadenn, gousperoù an Drugarez. Merenn-vihan (emvod da vezañ ateget)

  
11 Avril.
A partir de 12h30, pique-nique tiré du sac L’après-midi : enseignement et vêpres de la Miséricorde.Goûter. (réunion à confirmer)

*************************************

9 a viz Mae Adalek 12e30, merenn tennet eus ar sac’h.. Diouzh an abardaez : Pourmenadenn Feiz ha Sevenadur, gousperoù en ur chapel. 

9 Mai. A partir de 12h30, pique-nique tiré du sac L’après-midi : Promenade Foi et Culture, vêpres dans une chapelle.

*************************************

13 a viz Mezheven. Adalek 12e30, merenn tennet eus ar sac’h.Diouzh an abardaez : Emvod aozañ Pardon Santez Anna : pleustrerezh kan, prientidigezh ar pardon, gousperoù, merenn vihan.

13 Juin. A partir de 12h30, pique-nique tiré du sac L’après-midi, Réunion en vue du Pardon de Sainte Anne : répéttion de chant, préparation du pardon, vêpres, goûter


 pardonerion.jpg



 * * * * * * * * * * * * * * * * *

Pardon Santez Anna 
gant Tiegezh Santez
Anna 

Pardon de Sainte Anne
avec Tiegezh Santez Anna

d’ar 25 a viz Gouere 2010
le 25 juillet 2010 !

 
 * * * * * * * * * * * * * * * * * *


***********************************************************


Chantier-fen-tre-juillet-2006-009.jpgD. L. B.


Devezioù labour-bras e Lann-Anna
Journées de chantier à Lann-Anna

 


*
Labour zo evit an holl hag a-hed ar bloaz !
Goulennit ditouroù e Lann-Anna

 

*           
Il y a du travail pour tous et toute l’année !
Renseignements à Lann-Anna.

Lann-Anna@sfr.fr


Chantier-fen-tre-juillet-2006-005.jpg 

Chanter an Hañv
e Lann-Anna e 2010
Chantier d’été à Lann-Anna en 2010 :


Etre ar Merc’her
28 a
viz Gouere
hag ar Yaou 5 a
viz Eost

Entre le mercredi 28 juillet
et le jeudi 5 août


Gant daou zevezh tro-vale
Feiz ha Sevenadur

Avec deux jour d’excursion Foi et Culture


 ***********************************************************


*
*  *

 

 

Gwezhiadenn David

  

 " Hag evel ma talc’he ar Felishtiad da gerzhout ha da dostaat a-ziarbenn David, e hastas David redek,war-zu an dalbenn, etrezek ar Felishtiad. Hag e kasas David e zorn d’e sac’h, hag e kemeras dioutañ ur maen, a vatalmas,  a skoas gant ar Felishtiad ouzh e dal. Sankañ a reas ar maen en e dal, hag e kouezhas war e zremm d’an douar. " 1 Shmouel 17, 48-49

 

     Mignoned vat eus Tiegezh Santez Anna,

 

     Ho trugarekaat a fell dimp ha ganeoc’h trugarekaat an Aotrou rak, evel David, hoc’h eus kaset buan ho torn d’ho sac’h da-geñver hor gwezhiadenn "Ur maen evit Lann-Anna" ha dre-se eo bet faezhet hon Golyad ! Hag el lec’h ma ne oa mui nemet rivinoù goloet gant iliav ha drez e weler hiviziken hor c’hoant a chapelig Santez-Anna. Bennozh Doue deoc’h c’hoazh evit ho pedennoù hag ho profoù hon eus bet drezo an trec’h !

 

"Argadiñ a rae ofiserion ar Felishtiz, hag a-feur ma’z argadent, e rae berzh David, muioc’h eget servijerion Shaoul, hag e voe prizet e anv meurbet. 1 Shmouel 18,30

 

     Koulskoude n’eo ket echu ar stourm hag e rankomp gounit trec’hioù c’hoazh evit ma vo degemerusoc’h ha arc’hwelekoc’h Lann-Anna da obererezhioù ar Genunaniezh. Bez’ e rankomp kenderc’hel gant al labourioù ha taliñ neuze ouzh dispignoù nevez. Evit skourrañ an tredan er chapel e rankomp endeo sevel toenn an ti-bihan a-dal dezhi dre m’emañ ar c’honter ennañ An diskoulm marc’hadmatañ e vo, gouez d’an tredanour. Hag en tiig-se e c’hellimp, erziwezh, degemer tud, a-wezhoù, pe c’hoazh reiñ bod d’un ezel nevez er Vreuriezh. Gwelout a rit pegenn krennus eo al labourioù-se evit dazont Lann- Anna !

 

"Hag e voe gantañ war-dro pevar c’hant den." 1 Shmouel 22,2 

"Hag e reas David evel m’en devoa gourc’hemennet dezhañ an Aotrou, hag  e skoas gant ar Felishtiz… "  2 Shmouel 5,25

 

     Goude pediñ ha goulenn sklêrijenn an Aotrou e kredomp eta embann Gwezhiadenn David ha drezi  ho pedomp d’hon harpañ dre ar bedenn, muioc’h eget biskoazh, ha d’ober ur prof brokus evit al lankad nevez-mañ a-benn diorren oberenn Lanna-Anna e servij Rouantelzh Doue e Breizh. Digristenidigezh, digravezaidigezh, enkadenn an tiegezh, sed ar Felishtiz a rankomp stourm outo hiziv an deiz. Emezelit da lu ar 400 a stourmo dindan mantell santez Anna !

 

"Hag e vo adsavet ar rivinoù kozh, an dismantroù a-ziagent laket en o sav, adkempennet ar c’hêrioù rivinet, dismantroù kantvedoù ha kantvedoù." Yeshaia 61,4          

 

    Tra ma klever anv muioc’h-mui eus diskefridiañ chapelioù ha zoken kas d’an traon ilizoù, e oa ret bezañ un tammig droch moarvat evit sevel ur chapel er Menezioù Du. Soñjal a ra dimp koulskoude ned eo an tamm labour-mañ nemet ur skeudenn brofedel eus an adsav emañ an Aotrou Doue o tanzen e Breizh gant ar re a laka o fiziañs ennañ. Dindan matell santez Anna emañ ouzh hor c’houviañ da vont gant adnevezidigezh ar Spered Santel evit dont da vezañ testoù Silvidigezh Doue a sav en-dro an dud, an tiegezhioù hag ar pobloù ; emañ c’hoazh ouzh hon gervel da vont tre e lid ar C’hefle, ha ni gwriziennet en hor stuzegezh hag e Dazroadur an Iliz, troet d’ar gefridi ha roet da unvanidigezh ar gristenion.

 

"Hag evel ma ra an douar boutañ e gellidoù, evel ma ra ul liorzh d’an hadoù diwanañ , evel-se e ray an Aotrou Doue kellidañ ar reizhded hag ar veuleudi dirak an holl vroadoù. " Yeshaia 61,11

                                                                              

    Dre m’emañ Lann-Anna en arempred ar gaer a gefrifi-mañ, en ho pedomp da emezelañ e lu ar 400 den prest da sevel a-benn gounit an dae-se evit Rouantelezh Doue e Breizh. En hor grez ma weler ar feiz kristen e Breizh evel o weñviñ, e vo evit gwir un trec’h war an enebour hag e welomp endeo emañ al lec’hioù-mañ o tegas goanag, frankiz ha buhez evit kalz a dud.

 

                                                                         Benead hag ar Vreuriezh annezel 

 

Klikit amañ evidoc'h da vont pelloc'h war "Gwezhiadenn David"

SG. Arabat termal da vont e darempred ganimp (lann-anna@sfr.fr pe 02 97 34 54 97) ma fell deoc’h kaout muioc’h a zitouroù ..

 

 

 



Opération David

  

 " Tandis que le Philistin s’ébranlait pour affronter David et s’approchait de plus en plus, David courut à toute vitesse pour se placer et affronter le Philistin. David mit prestement la main dans son sac, y prit une pierre, la lança avec la fronde et frappa le Philistin au front. La pierre s’enfonça dans son front et il tomba la face contre terre" 1 Samuel 17, 48-49

 

     Chers amis de Tiegezh Santez Anna,

 

     Nous voulons vous remercier et avec vous remercier le Seigneur car, comme David, vous avez mis prestement la main dans votre sac dans le cadre de l’opération "Une pierre pour Lann-Anna" et ainsi, nous avons abattu notre Goliath ! En effet, là où il n’y avait que ruines couvertes de lierre et ronces, on peut voir désormais notre petite chapelle Sainte-Anne. Merci encore pour vos prières et vos offrandes qui nous ont permi de remporter cette victoire !

 

"Les chefs des Philistins firent une sortie. A chacune de leurs sorties David remportait plus de succès que tous les officiers de Saül, de sorte que  son nom devint illustre." 1 Samuel 18,30

 

     Cependant, le combat n’est pas terminé et il nous faut remporter d’autres victoires pour que Lann-Anna devienne plus accueillant et plus fonctionnel pour les activités de la Communion. Pour cela nous devons poursuivre les travaux et donc faire face à de nouvelles dépenses. Déjà, le branchement électrique de la chapelle dépend de la pose de la toiture sur la maisonnette d’en face où se trouve le compteur. C’est la solution la moins onéreuse nous assure l’électricien. D’autre part, cette maisonnette nous permettra enfin de faire un peu d’accueil ou d’accueillir un nouveau un nouveau membre dans la Fraternité. Vous le voyez, ces réalisations sont décisives pour l’avenir de Lann-Anna ! 

 

"Il y avait avec lui environ quatre cents hommes." 1 Sm 22,2 

"David agit comme le Seigneur le lui avait ordonné et il battit les Philistins… "  2 Samuel 5,25

 

     Après avoir prié et demandé au Seigneur de nous éclairer, nous osons donc lancer cette Opération David par laquelle nous vous invitons à nous soutenir plus que jamais par la prière et à faire une offrande généreuse pour cette nouvelle étape du développement de l’œuvre de Lann-Anna au service du Royaume de Dieu en Bretagne. Déchristianisation, sécularisation, crise de la famille sont les Philistins contre lesquels nous devons lutter aujourd’hui. Rejoignez l’armée des 400 qui combattront sous le manteau de sainte Anne !

 

"Ils rebâtiront les ruines antiques, ils relèveront les restes désolés d’autrefois ; ils restaureronts les villes en ruines, les restes désolés des générations passées." Isaïe 61,4        

 

    Alors que l’on parle de plus en plus de désaffectation de chapelles et même de destruction d’églises, il fallait être un peu fou pour construire une chapelle dans ces Montagnes Noires. Mais nous croyons que ce travail n’est qu’une image prophétique du relèvement que Dieu prépare en Bretagne avec ceux qui mettent leur foi en Lui. Sous le manteau de sainte Anne, Il nous invite à nous laisser renouveler par l’Esprit Saint pour devenir témoins du Salut de Dieu qui relève les personnes, les familles et les peuples ; il nous appelle à entrer dans la célébration de l’Alliance, enracinés dans notre culture et dans la Tradition de l’Eglise, passionnés pour la mission dans un esprit d’unité entre les chrétiens.

 

"Oui, comme la terre fait sortir ses germes et un jardin germer ses semences, ainsi le Seigneur fera germer la justice et la louange face à toutes les nations. " Isaie 61,11

                                                                              

    Parce que Lann-Anna est au service de cette belle mission, nous vous invitons à vous enrôler dans cette armée des 400 prêts à relever ce défi pour le Royaume de Dieu en Bretagne. Dans le contexte actuel où la foi bretonne semble s’étioler, il s’agit vraiment d’une victoire sur l’ennemi et nous voyons déjà que ces lieux sont porteurs d’espérance, de libération  et de vie pour beaucoup.

 

                                                                      Benead et la Fraternité de Vie 


 Cliquez ici pour vous engager
dans l' "Opération David"

PS. N’hésitez pas à nous contacter (lann-anna@sfr.fr ou au : 02 97 34 54 97) si vous désirez plus de détail.

Publié dans Breizh da Jezuz

Commenter cet article