Sant Ildud

Publié le par Tiegezh Santez Anna

 

 

 

7 a viz Du : Sant Ildud, abad.

Un den a-bouez bras eo sant Ildud  en avielidigezh hor bro, dre e ziskibion pergen, rak eñ eo a zo bet mestr speredel ul lodenn vras eus hon sent kentañ :  Gweltaz, Dewi, Tudual, Luner, Paol, Samzun, Maelor…

Bet ganet e-kreiz ar 5vet kantvet e Breizh-vihan hervez lod pe e Kembre en un tiegezh brientinion, Ildud en em ro d’ar vuhez-vanac’h, goude bezañ bet el lu ha zoken un den a garg uhel. Diazezañ a reas ur manati, pe gentoc’h ur manati-skol, e Lantwit, er C’hlamorgan, war un  domani a-berzh tad. Ar gelennadurezh relijiel ha douarel roet en e skol a sache d’e di bugale tiegezhioù uhel ar vro.

Mervel a reas en e vanati d’ar 7 a viz du 552, hervez lod e vefe marvet e Dol. Ildud en deus lezet e anv e Breizh e Lanildud hag en Aber-Ildud e bro-Leon, Ploerdud e bro-Pourled,  Pleurestud  er Poudouvr e bro-Sant-Mac’hloù ; ouzhpenn-se eo patron Koadout nepell diouzh Gwengamp, hag e kaver roudoù anezhañ e  kalz chapelioù hag lec’hioù-all.

vor Ildud a zo chomet ken bev all e bro Gembre, evel e Kernev-veur. 

 

Pedenn : Aotroù Doue, c’hwi hag hoc’h eus roet da sant Ildud ar c’hras d’ho meuliÔ en ur vuhez a bedenn, gratait dimp ivez en abeg d’e bedenn, ma klaskimp gant fealded sevel betek ar barfeted-se, a zo Jezuz ho Mab enkorfet ar skouer anezhi, eÔ a vev hag a ren, Doue ganeoc’h hag ar Spered Glan, a holl viskoazh da virviken. Amen.

Tennet eus Gouelier Sent Vreizh, gant Maodez Glanndour (1991)

           

*

7 novembre : saint Ildut, abbé


Saint Ildut a joué un rôle très important dans l’évangélisation de notre pays, particulièrement par ses disciples car il a été le maître spirituel d’un bon nombre de nos premiers saints : Gweltaz, Divy, Tugdual, Lunaire, Pol, Samson, Magloire…

Né au milieu du Ve siècle d’une famille noble en Bretagne armoricaine ou au Pays de Galles selon d’autres sources, Ildut se consacra à la vie monastique, après avoir servi dans l’armée et même dans de hautes charges. Il fonda un monastère, ou plutôt une école monastique, à Lantwit, dans le Clarmorgan, sur un domaine hérité de son père. L’enseignement religieux et profane prodigué dans son école attirait à lui les enfants des familles nobles du pays. Il mourut dans son monastère le 7 novembre 552, d’autres prétendent que ce fut à Dol. Ildut a laissé son nom en Bretagne à Lanildut, à l’Aber-Ildut dans le Léon, à Ploërdut dans le pays Pourlet, ainsi qu’à Pleurtuit dans le Poudouvr en Pays de Saint-Malo) ; c’est de plus le patron de Coadout près de Guingamp, et nombre de chapelles et de lieux gardent sa mémoire.

Le souvenir d’Ildut est resté tout aussi vivant au Pays de Galles, comme en Cornouailles britanniques.

 

Prière : Seigneur, vous qui avez donné à saint Ildut la grâce de vous louer dans une vie consacrée à la prière, faites aussi, par sa prière, que nous cherchions fidèlement à nous élever à cette perfection, dont Jésus votre Fils incarné est l’exemple, lui qui vit et règne, Dieu avec vous et avec le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Amen

(Extrait du Gouelier Sent Breizh, de Maodez Glanndour 1991)

 

Publié dans Buhez ar Sent

Commenter cet article