Lies testeni - galleg

Bild135.jpg Lies testeni***

Traduction en langue française des témoignages divers autour du pardon de Sainte-Anne à Roudouallec le 22 juillet 2012.

Brezhoneg

 

 

++++++++++++++++

 

Tiegezh santez Anna a grandi  encore un petit peu!
Les abords étaient impeccables! le soleil si présent!

Nous avons apprécié l’esprit fraternel d’ensemble, les échanges intéressants et le fait que Benead dise que la communion proposée à la table était la manière que le pape demande (nous avons eu d’autres à nous le dire).

L’homélie du père Pierre Nicolas résumait la vocation de TSA.

Nous a manqué cependant le chant d'entrée d'autrefois: "Deomp holl en ur gevred"!

Rendons grâce à Dieu par Sainte Anne!

Y.B. hag H.

 

****************************** 

 

 

J'ai trouvé dur de quitter Lann-Anna. J'aurais voulu planter ma tente et rester plus longtemps avec vous, pour bavarder en mangeant et buvant de bonnes choses, pour prier avec ardeur en union avec sainte Anne, Marie, le Seigneur et les saints.

La célébration avec monsieur l'abbé Pierre-Nicolas était de toute beauté et les pélerins tournés tous ensemble vers le Tout-Puissant.

Merci à sainte Anne et à ceux de Lann-Anna pour cette belle journée passée ensemble.

L.T.

 

+++++++++++

Voici que pour la deuxième fois est célébré le pardon de sainte Anne dans la chapelle de Lann-Anna. Au début, on organisait les célébrations sur la butte, à la chapelle de saint Michel, et deux autres fois ce fut à l'église parroissiale de Roudouallec, avec Mgr Madec. On ne pouvait pas faire autrement car les travaux sur la chapelle de sainte Anne n'étaient pas terminés, l'électricité étant venue en dernier.

Tout ça pour dire que ce n'est pas pareil de célébrer le pardon de sainte Anne dans tel ou tel sanctuaire. Le Seigneur déverse sa grâce quand et où il veut, c'est sûr, mais le lieu est aussi important, c'est-à-dire l'espace béni et consacré pour la prière par l'intercession d'un saint. La sainteté d'un saint est différente de celle d'un autre… c'est la même chose pour l'endroit où "tombent" les grâces demandées à un saint honoré dans ce même lieu.

Il y a ainsi dans la chapelle de Lann-Anna comme une ambiance céleste que l'on peut expérimenter sous la voûte bleue étoilée, entouré des saints de notre pays, et devant l'image de notre patronne sainte Anne. La source de la Vie Nouvelle est bien-sûr dans le Christ Jésus, mais ici, il se plait à passer par les mains de Sa grand-mère pour nous la donner.

*

Le jour du pardon, j'ai encore entendu quelqu'un demander pourquoi sainte Anne, sur le vitrail, met son doigt devant sa bouche… pourquoi on a mis une coiffe sur sa tête… D'autres furent impressionnés de communier à genoux à la table de communion… Cette chapelle réveille la raison et le cœur pour recevoir l'Esprit Saint. Elle ouvre le chemin de la nouvelle évangélisation.

*

Béni soit Dieu également pour l'encens que l'on a brûlé au cours des célébrations. Ca donne des ailes pour porter la prière au plus haut des Cieux. Odeurs, couleurs, sons… Qu'il est facile alors de tourner son cœur vers les choses saintes!

*

J'ai aussi beaucoup aimé l'homélie du père Pierre-Nicolas, qui a su situer la place de la culture dans notre vie chrétienne personnelle, communautaire et nationale. J'espère que ces propos seront bientôt publiés, merci à vous!

 

Je laisseri la parole à Marie-Annick pour ce qui est des costumes. Elle a encore fait beaucoup d'efforts cette année pour créer de la beauté, mais il faudrait un spécialiste ou un poète pour dépeindre les choses…

 

 A.G.

**************

 

          

 En ce dimanche 22 juillet 2012, la chapelle sous le patronnage de Santez Anna, posée là dans un écrin de verdure, nous attend pour le Pardon.

Le bénitier extérieur en granit nous impose de nous signer "En anv an Tad hag ar Mab hag ar Spered Santel". Amen!

Nous quittons nos vies engourdies pour rentrer dans nos vies intérieures. Sommes-nous prêts?

Nous pénétrons dans la sacristie, meublée de deux armoires "Mod Kozh", qui nous rappellent le savoir-faire ancestral de nos artisans ébénistes. Non, non et non! pas de nostalgie à la guimauve et gémiarde, s'il vous plaît! Soyons plutôt curieux  d'observer ce bel ouvrage! Santez Annna n'est-elle pas leur patronne? Et celle des commerçants, des couturières, des enseignants, des médecins…

L'odeur mélangée des veilleuses et de l'encens nous entraîne à traverser le voile du Temple. Nous voilà dans le sanctuaire où, en haut, à gauche de l'autel, nous attend Santez Anna, Mari et Mabig Jezuz, Spered Santel, entourés de quelques saints bretons. Quel accueil de choix!

Telle une princesse, parée de ses beaux habits et de ses couleurs favorites, elle nous attend pour lui adresser une prière, un remerciement, ou un cœur à cœur…

Oui, en ce jour de Pardon, tout ici nous rappelle ce chemin du pèlerin, sous la voûte étoilée et bleutée, avec le secours de Santez Anna, et de nos vieux saints bretons et de ceux et celles de nos familles. Ah! La joie et la gloire dans le Ciel et sur la terre en ce jour béni!

Sortons de nos ornières, de nos nuits sombres et tristes pour nous laisser transformer par la Lumière du Christ Ressuscité.

C'est l'Aurore d'un jour nouveau qui s'ouvre à nous et pour chacun d'entre nous. Saurons-nous la reconnaître? La saisir? La vivre? Avance d'un pas sûr sur cette belle terre bretonne bénie et sacrée depuis des siècles, et honorée de la venue de Santez Anna. Crois-le! Vis-le! Tu es prince et princesse de Roi.

Prends ta bannière! Porte ton pays! Sois honoré de ce que tu es et de ce que tu as en toi! Tous les trésors sont en toi!

Santez Anna! Pedit evidomp!

*

Le soleil était au rendez-vouz, en ce dimanche de pardon à Lann-Anna. Oui, tout était beau; les gens comme "ar chapelig". Qu'est-ce que le Bon Dieu ne ferait pas pour faire plaisir à Santez Anna et à ses enfants, jeunes et vieux? Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel s'étaients données rendez-vous aussi, pour honorer Santez Anna!

Le bleu du ciel s'était noué à la taille d'un tablier, et avait habillé un homme du pays glazik; le rouge s'était déployé sur une jupe virevoltante; le jaune cuivré s'était posé sur le chupenn en drap de laine brune; le blanc s'était modelé et dentelé en une coiffe pour une femme du pays et pour le bonnet d'un petit enfant; le rosé était sur les joues; le vert s'était accroché aux feuilles des arbres et s'étirait dans toute la campagne environnante.

Les petites et les grandes personnes se sont retouvées à la chapelle pour vivre la messe célébrée par 'n Aotroù Pêr-Nikolaz. Merveilleux moments de grâce! Bennozh da Zoue!

Ah! Oui, vraiment, Santez Anna a été célébrée et honorée ce dimanche!

Venez ou revenez ici, l'année prochaine! Ou même avant! Pour vivre les Vêpres, qu'on prie tous les jours de la semaine, à la chapelle, sous le regard bienveillant et protecteur de Santez Anna.

Trugarez vras ivez d'ar Breudeur!

A.R.

 

 

 

*******************************

Beneat, Philippe, Gweltaz

Depuis le 22 juillet 2012 je ne suis plus la même qu'avant car vous êtes là à prier en Breton comme ma grand-mère qui m'a transmis la foi.

Bennozh Doue, Trugarez à vous trois; Christina va mieux depuis le 24 juillet, la prière est tellement une force; svp priez aussi pour moi, pour Pierrot mon mari.

Que la Trinité Sainte vous garde dans l'Amour et la pureté; que votre magnifique fête de Sainte Anne demeure et que le Prêtre Nicolas revienne; je vous dis, vous êtes comme mes enfants.

I.T.

 

+*+*+*+*+*+*+*+*+*

 

Une semaine s'est passée depuis le pardon. En feuilletant aujourd'hui dans l'ancien missel, j'ai la curiosité de jeter un coup d'œil sur les textes de la Messe du 8e Dimanche après la Pentecôte, qui coïncide cette année avec le Dimanche du pardon de sainte Anne à Lann-Anna. Et j'ai lu alors l'introït que voici (tiré du psaume 46 (47):

 

Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui : secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terræ : iustítia plena est déxtera tua.

Magnus Dóminus, et laudábilis nimis : in civitate Dei nostri, in monte sancto eius.

 

Ce qui donne dans la version française:

Nous avons reçu, ô Dieu, votre miséricorde au milieu de votre temple : comme votre nom, ô Dieu, votre louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, votre droite est pleine de justice.

Le Seigneur est grand et très digne de louange : dans la cité de notre Dieu, sur sa sainte montagne.

 

Tout de suite, j'ai fait le lien avec notre pardon: quelle correspondance magnifique, je trouve! Qu'en pensez-vous? Oui, c'était vraiment un jour de miséricorde, qui avait sa source dans le cœur de Dieu et jaillissait sur sa sainte montagne, où Anna nous avait conviés. Et la miséricorde n'est-elle pas synonyme de pardon? Et le pardon, de guérison parfois?

Du pardon et des guérisons, justement, j'en ai vu et vécu en moi et autour de moi, durant ces jours du mois de sainte Anne, et particulièrement ce Dimanche 22 juillet 2012. Pèle-mèle, grands et petits pardons se côtoyaient, et d'autres saintes choses encore, plutôt dans la discrétion des cœurs, mais comme si nous avions été emportés dans le courant vivifiant qui émanait de la sainte source.

J'ai vu deux époux en tête à tête, qui avaient l'air de se retrouver tous les deux. J'ai vu un homme, généralement de mauvaise humeur, qui était apaisé ce jour-là. Une femme de nature très angoissée m'a dit qu'elle ressentit une grande paix en elle, dans sa voiture, quelques dix kilomètres avant d'arriver à Lann-Anna, et qu'elle avait l'impression d'arriver chez elle (elle vit à 120 km de Lann-Anna). J'ai eu une guérison physique ce jour-là. J'ai vu des sourires, beaucoup de vrais sourires. Les quelques jours avant le pardon, j'ai vécu la paix avec un frère, en abandonnant certains réflexes de défensive ou d'agression: ce lâcher-prise difficile, je n'aurais pu le faire sans la grâce de Dieu, mais ce fut comme une mortification salutaire à laquelle j'avais participé. Une femme, qui n'avait pas pu venir ce jour-là, a téléphoné le lendemain pour témoigner qu'elle avait prié en union avec nous tout ce jour-là et que son mari s'était subitement adouci. J'ai vu un homme ne plus vouloir quitter son jiletenn en fin de journée, comme un habit de joie et de force, d'espérance et de vérité…

G.G.

 

 *

Je rencontrai une femme la veille du pardon. Comme on se parlait, j'experimentai quelque chose d'incompréhensible: assez rapidement, comme une baleine venue des fonds abyssaux, émergea mon identité de Breton, comme jamais auparavant. Ce que je notai aussi, c'est que nous étions chacun de pays situés géographiquement de façon opposée en Bretagne, et qui semblaient s'embrasser en la circonstance.

 M.P.

 

 version en breton Bild031.jpg

 

*Oferenn Pardon santez Anna 

Textes de la Messe (Lectures et homélie):CLIQUEZ ICI!

***********************************************